Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2013

Manifestation 8 Mars, 18 heures aux Réformés - par O Lhéritier

 
Manifestation unitaire (syndicats, associations) à Marseille Vendredi 8 Mars à 18 heures aux Réformés (Canebière)

Les femmes sont particulièrement touchées par une crise sociale et économique sans précédentLes mesures d’austérité prises par les différents gouvernements et prônées par les institutions internationales (Union Européenne, FMI, Banque Centrale Européenne) aggravent la situation des plus faibles, des plus démuni-e-s, majoritairement les femmes.C'est majoritairement le cas pour les femmes en situation économique précaire subissant un temps partiel imposé, un contrat de travail dégradé où l'intérim, le CDD sont devenus la règle alors qu'ils devraient être l'exception, femmes fragilisées par les revendications du patronat qui veulent pouvoir licencier sans contrainte administrative, sans raison particulière si ce n'est la recherche de profits boursiers . C'est aussi le cas en ce qui concerne les écarts de revenus où les femmes perçoivent un salaire de 27% inférieur à celui de leur collègue de travail homme à qualification égale. C'est vrai aussi pour les femmes retraitées qui voient leur pension amputée par une carrière discontinue liée à la prise en charge des enfants, aux périodes de chômage.Cela concerne aussi les mères élevant seules leurs enfants, les femmes migrantes sans papiers …Les secteurs où les femmes sont majoritaires (aide à la personne, nettoyage, vente, commerce, santé, éducation, petite enfance…) ont perdu énormément d’emplois et le taux de chômage des femmes est toujours au dessus de la moyenne nationale. Les attaques contre les services publics menées de façon continue pendant des années ont été des facteurs aggravant de ces inégalités.
La FSU revendique une véritable égalité femmes hommes dans le travail , dans la vie. Ces revendications doivent être inscrites dans la loi et modifier le quotidien de chacun-e.



Les commentaires sont fermés.