Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/07/2013

Négociations salariales

Catégorie C

Le compte n'y est pas !      

 

La ministre de la Fonction publique a convoqué une première réunion relative aux parcours professionnels, aux carrières et aux rémunérations le 21 mai. Cette réunion concernait la catégorie C.

Le constat est partagé concernant la déstructuration de l’ensemble de la grille de catégorie C. Les carrières sont sans véritable perspective, suite aux non-prises en compte des augmentations consécutives du SMIC et au gel du point d’indice de la Fonction publique. Pourtant les propositions initiales du gouvernement se limitent à un saupoudrage et ne répondent en rien aux attentes des agents concernés.

 

Les propositions du gouvernement

La proposition d’une augmentation au 1er  janvier 2014 limitée à 2,3% pour le bas de la grille (27,02 euros mensuels nets) n’est pas à la hauteur du naufrage des rémunérations de la catégorie C, en particulier pour les plus faibles échelles de rémunération. De plus cela accentue le tassement de la grille, rendant improbable l’orientation affichée « d’améliorer les gains indiciaires entre chaque échelon ».

Les bornes des échelles dans la proposition du gouvernement sont les suivantes :

• échelle 3 : Indice majoré 316 -> 363

• échelle 4 : Indice majoré 317 -> 376

• échelle 5 : Indice majoré 318 -> 392

• échelle 6 : Indice majoré 325 -> 430

 

En termes d'évolution, cela donne une augmentation de 2,3% de l'échelle 3, de 2,3% du pied de grille de l'échelle 4, et de 1,9% pour le sommet de celle-ci, et une dernière augmentation de 2,3% pour le pied de grille de l'échelle 5. Le reste étant inchangé pour ce qui concerne les bornes indiciaires.

Ces augmentations entraineront, par ailleurs, une faible augmentation du premier indice de la catégorie B, non chiffrée pour le moment.

 

Les propositions faites ne correspondent pas à l’objectif affiché par le gouvernement de mettre les grilles de la catégorie C au-delà du SMIC. L’attribution uniforme de points d’indice, annoncée pour 2015, n’est pas chiffrée, comme si elle n’était envisagée que pour répondre à l’obligation de maintenir le traitement minimum au niveau du SMIC.

 

La FSU attend au contraire une politique de reconnaissance du travail réalisé par les agents, permettant effectivement une progression de carrière et une rémunération digne des qualifications. Elle doit trouver une traduction concrète par une augmentation significative des indices mais également par celle de la valeur du point. La FSU a proposé différentes pistes complémentaires d’amélioration des rémunérations et des carrières comme la réduction du nombre des grades de la catégorie C, et l’intégration des indemnités dans les traitements. La FSU conteste le maintien des quatre grades que le gouvernement  justifie pour « ne pas préjuger des orientations futures. »

En parallèle de ce chantier conjoncturel pour la catégorie C, la FSU revendique l’attribution immédiate de points d’indice de manière uniforme pour tous les agents de la Fonction publique.

Prenant acte du mécontentement unanime des organisations syndicales, l’administration s’est engagée à faire de nouvelles propositions.

 

Le SDU13-FSU attend maintenant que les négociations se poursuivent sur des nouvelles propositions concrètes et plus ambitieuses pour l’ensemble des agents de la catégorie C.

 

Les commentaires sont fermés.